Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
biotexcom.overblog.com

De jolis bébés, bienvenu dans notre famille!!!!

AMH (Hormone Anti-müllérienne)

Publié le 18 Novembre 2016 par BioTexCom in Grossesse

Actuellement, un couple sur six consulte pour un désir d'enfant et un bilan clinique et biologique s'impose pour décider de la conduite thérapeutique en vue d'une assistance médicale à la procréation (AMP).

La réserve ovarienne (RO) est considérée comme normale quand la stimulation avec des gonadotrophines exogènes permet d’obtenir 8 à 10 follicules permettant de retrouver un nombre équivalent d’ovocytes matures.

L’hormone antimüllérienne (AMH) est le marqueur le plus récemment étudié. L'hormone anti-Müllérienne (AMH), ou Müllerian inhibiting substance (MIS), a été découverte par Alfred Jost dans les années 50. L’AMH est produite, aprés la naissance et en faible quantité, par les cellules de la granulosa des follicules ovariens en croissance. Elle a pour rôle principal de réprimer le développement des canaux de Müller, qui représentent l'ébauche de l'utérus, des trompes et de la partie supérieure du vagin chez la femme. L'AMH inhibe l'expression des enzymes de la stéroïdogenése. Au niveau ovarien l'AMH inhibe la production d'aromatase par les cellules de la granulosa, et joue un rôle dans la régulation de la folliculogénése en inhibant le recrutement folliculaire initial et en modulant la réponse folliculaire à la FSH lors du recrutement cyclique.

L'AMH appartient à la superfamille du transforming growth factor (TGF-b) qui comprend de nombreux facteurs agissant sur la croissance et la différenciation cellulaire.

Chez la femme, Themmen et al. (2002) ont montré que les taux d'AMH étaient corrélés avec la réserve folliculaire qui détermine le taux de succès lors des tentatives d'AMP. Dans leur première étude chez des femmes volontaires ces auteurs ont montré que les taux sériques d'AMH diminuaient dans le temps, et qu'il existait une étroite corrélation entre ce taux et le nombre de follicules déterminés lors d'échographie trans-vaginale. Dans une seconde étude chez des patientes en protocole de stimulation ovarienne pour AMP, ils ont observé une bonne corrélation entre les taux sériques d'AMH et le nombre d'ovocytes ponctionnés et le succés de la tentative d'AMP.

On considère qu’un taux normal est compris entre 2,5 et 6 ng/ml

Une AMH élevée (>6/7 ng/ml) prédirait une baisse de probabilité à concevoir.

http://www.mereporteuse.info/

Source: http://www.doctissimo.fr/grossesse/infertilite/bilan-de-fertilite/amh-hormone-anti-muellerienne-et-autres-marqueurs-de-l-infertilite-feminine

Commenter cet article

Kater 14/05/2017 16:25

Salut les filles! J`ai une super nouvelle pour vous !!! La clinique ukrainienne où j’ai réaliser mon recours au pma a ouvert un burreau à Bruxelles ! Rue Rond point Schumant 6, au 5 étage cabinet 531.
Maintenant, pas besoin d’aller à Kiev pour la consultation personnelle! Donc tous les informations sont devenues plus proches et plus simple à trouver =D
Pourquoi autant des compliments pour ce centre de procréation? J’ai eu une belle expérience du fiv avec donation d’ovocytes. Après avoir perdu l’espoire dans les cliniques françaises !
Je suis attente de l’endométriose. Les trompes de Fallope obstruées ! Ce fait à été découvert par mon médecin après 1 ans d’essays inutiles de tomber enceinte. On m’a dirigé alors au centre pma à Bordeaux. Là j’ai fait trois tentatives de fiv avec mes ovocytes. Malheureusement les deux premières ont été nulles. Et la troisième tentative m’a brisé le coeur. J’ai réussi de concévoir, mais la grossesse s’est terminée par une fausse couche... Une semaine et démie du bonheure et puis c’est fini en douleur et sang.
Je n’ai meme pas tout de suite compris ce qui s’est passé. Je dormais, je me sentais bien tout ce petit temps de grossesse. Et voilà qu’en pleine nuit j’ai eu les douleurs fortes qui m’ont reveillé. Mon mari a allumé la lumière et j’ai vu plein du sang. On a appelé l’ambulence et tout ça... Les medecins, les piqures pour faire sortir tout...Tel cauchemart ! Je sais que cela arrive assez souvent aux femmes. Mais c’est une toute autre sensation quand ça devient ta réalité.
Dire que j’étais moralement tuée c’est rien ! Surtout quand j’ai appris que la qualité de mes ovocytes n’est pas assez bonne pour concevoir. En programme de donation des cellules je perderai au moins 2 ans. Je pensais souvent au don d’ovocytes. Puisque le temps passe et moi je ne deviens pas plus jeune, évidemment ! Pour les homme l’age n’est pas aussi grave que pour nous . Il est bien plus facile d’etre un père « tardive » qu’une « mère après 40 » !!!
Et oui, j’ai 43 ans et je suis devenue une mère cette anné. L’histoire de mon miracle s’est commencé avec le don d’ovocytes. J’ai décidé de la faire à l’étranger.
Je ne vois pas le sens d’attendre la donation en France. Nous avons le manque éternel des donneuses. Il n’existe aucun méchanisme qui chiosis les donneuse d’après le phénotype. Donc l’apparence de l’enfant sera en 90 pourcents différente de celle des parents. A mon avis cea cause plein des troubles psychologiques pour l’enfant et sa personalité. C’est important de ressembler physiquement à sa famille.
En suivant ce principe, je cherchais les cliniques Européenes où il existe la solution. J’ai fini par trouver un centre pma à Kiev. Là ils ont la programme de donnation des cellules d’après les paramètres physiologiques des couples. Il n’y a pas du manques des ovocytes en Ukraine, tout simplement parce que les donneuses sont rénumerées. Donc ni file d’attente, ni situations confuses pour le future de l’enfant. Et n’oublions pas qu’à 43 c’est pas dans tous les pays que je peux faire fiv don.
J’ai pris un rendez-vous dans cette clinique à Kiev..... Service clientel est merveilleux, tout en français. J’ai été acceptée pour le dossier du Fiv don. Mais moi, j’ai du aller en Ukraine pour la consultation et rdv et traitement. Maintenant c’est plus facile, puisque la consultation est possible à faire à Bruxelles.
Acceptée sans faire le file d'attente. Après le transfert j'ai eu mon +, puis la pds a prouvé le résultat. Mon niveau de HGC s'augmentait, mais j'avais toujours peur de faire une fc encore une fois.
Heureusement la grossesse se déroulait sans problèmes. Donc peu à peu j’ai plongé dans le quotidien d’une future maman. Je pouvais faire les sorties, magasins... Je me sentais en forme. Je pratiquais aussi le yoga pour les enceintes. Une grossesse merveilleuse, qui effaceait les clichés de la « grossesse tardive ».
L’accouchement se déroulait normallement. Trois jours avant d’aller à maternité je sentais les petits douleurs similaires aux douleurs des règles. Puis les contractions qui devenaient plus fréquentes. A l’arrivé dans la maternité le monitoring a motré que le col est déjà ouvert à 2 cm. Donc on m’a proposé de faire un bain. Cela a un peu réduit les douleurs. Après le bain - col à 6cm. On me pose en péridurale. J’ai prouver plusieurs poses pour accoucher... En ayant poussé 3 fois la tete du bébé apparaisse !!!! J’étais tellement heureus et étonnée :D Après que mon fils fut sorti complètement , un peu plus tard sort le placenta. Tout entier sans complications.
Le 20 novembre j’ai accouché un beau garçon Antoine. 51 cm et 3kg800 , qui aujourd’hui se porte très bien. Je suis la plus heureuse maman au monde =D Je souhaite que toutes les femmes qui veulent avoir un enfant le réussissent ! Bon chance les filles !